Cher futur collègue, voici pourquoi je suis parti de chez Nexapp et je suis revenu

Culture 20 sept. 2022
Bruno Gagnon-Adam, Engineering Manager chez Nexapp

Cher futur collègue,

Comme bien des gens sur le marché du travail, j’ai connu un parcours professionnel rocambolesque : des montagnes russes d’émotions, d’obstacles, de remises en question, mais aussi d’apprentissages. Mon cheminement rempli de tournures et d’imprévus n’a pas toujours été facile, mais il m’a amené là où je suis aujourd’hui, tant sur le plan personnel que professionnel, et pour cette raison j’ai envie de dire que la vie fait bien les choses (même quand on n’en a pas toujours l’impression).

Je ne vous mentirai pas : au travers de mes études universitaires et mon parcours professionnel, j’ai connu une grosse crise identitaire. J’ai longtemps eu l’impression de sortir du lot par mon côté très empathique et ma grande curiosité à comprendre l’humain, qui ne coïncidait pas vraiment avec le profil type d’un Tech, souvent plus reconnu pour son côté cartésien très développé. J’ai longtemps pensé que je devais me cacher.

Pendant cinq ans, j’ai travaillé dans une culture d’entreprise qui correspondait plus ou moins avec mes valeurs : une culture très compétitive, où l’on apprenait à ne pas trop challenger le statu quo. Bien que j’aie acquis beaucoup d'expérience à travers ces années, j’ai aussi appris à enfouir mes réflexions et mes sentiments bien loin, ce qui m’a amené à développer beaucoup d’insécurités, à un point tel où j’ai complètement réévalué mon choix de carrière. J’ai frappé mon premier GROS mur.

C’est à ce moment-là que je suis tombé sur Nexapp, une première lueur d’espoir qui me laissait croire que j’allais réussir à trouver mon «X». Une culture d’entreprise axée sur l’apprentissage, le partage de connaissances, l’ouverture d’esprit et le développement de l’humain, c’est ça au final que j’avais envie d’explorer. J’ai donc commencé à travailler chez Nexapp en tant que développeur, puis j’ai vite réalisé que bien que j’aimais le code, ce n’était pas ce qui me faisait tripper au quotidien. Je carbure beaucoup plus à la résolution de problèmes et à la connexion à l’humain. C’est ce qui m’a amené à voir un besoin de médiation au sein des équipes, puis à me faire attribuer le rôle de Scrum Master.

Un an plus tard, ma conjointe et moi avons décidé de partir à Gatineau pour lui permettre d’accéder à une opportunité d’affaires. Je suis vite retombé face à bien des obstacles personnels et professionnels, alors que j’avais l’impression de m’être éloigné de mon «X». À ce moment-là, j’ai frappé mon deuxième mur et j’ai commencé à présenter des symptômes de dépression.

Un peu plus tard, après avoir fait beaucoup d’introspection, ma conjointe et moi avons réalisé que Gatineau n'était pas fait pour nous. On est retourné à nos racines à Québec, alors que je me remettais tout juste de ma dépression, prêt à entamer mon parcours universitaire en comptabilité.  Au même moment, Pier-Luc, directeur général de Nexapp, m’a contacté pour que je me joigne à la nouvelle équipe de support et évolution, soit l’équipe Popcorn. J’ai accepté de revenir en ayant en tête que Nexapp avait été pour moi l’endroit où je me suis le plus senti à ma place, entendu et encouragé.

Il y a aussi un optimisme difficile à décrire que je n’ai pas vu dans mes autres emplois à Québec et que je n’ai pas trouvé à Gatineau, un désir profond de faire mieux et d’encourager les autres dans leur développement, et ça, c’est de l’or.

Mon retour s’est fait graduellement. Claudie, directrice Culture & Talents, et Walsh, VP Ingénierie, étaient vraiment à l’écoute de mes besoins : j’ai senti qu’ils voulaient m’aider à me réaliser autant que possible. Mes premiers mois, j’ai vraiment eu l’impression de retrouver le bon environnement de travail pour moi, mais de ne pas tout à fait occuper le bon rôle en tant que développeur dans l’équipe Popcorn. Étant encore fragile de ma dépression, j’ai vite partagé mes réflexions et mes inquiétudes à l’équipe. Ils m’ont écouté activement et ont vite essayé de trouver des pistes de solution pour remédier à la situation. De fil en aiguille, ma détermination et le soutien de l’équipe m’ont permis de cheminer vers un poste d’Engineering Manager qui me permet aujourd’hui de porter plusieurs chapeaux. L’essentiel de mon travail consiste à parler avec les gens, les superviser au besoin et outiller les équipes afin qu’elles soient en mesure de trouver les solutions à leurs problématiques. Autrement dit, je me charge de l’aspect humain au quotidien en assistant les équipes dans leurs réflexions. J'y ai mis du temps, mais je suis finalement arrivé sur mon «X». Sans oublier que toutes ces épreuves m’ont ouvert les yeux sur bien des réalisations :

  1. Il ne faut pas négliger l’humain.
    J’ai vraiment appris que dans un domaine aussi complexe et en constante évolution que le développement logiciel, il ne faut pas négliger l’humain, parce qu’au final c’est en prenant soin des humains et en comprenant l’importance de le faire que les choses vont bien se faire. À bien des endroits, ça se ressent que l’humain n’est pas au centre des préoccupations, mais ce n’est pas le cas chez Nexapp et c’est ce qui nous démarque.
  2. Il n’y a pas juste une manière d’être professionnel.
    Basé sur expériences d’emploi passées, j’étais convaincu que le professionnalisme ça impliquait d’être diplomatique, froid et distant. « Je vais faire ma job, tu fais la tienne. » Et là, j’arrive chez Nexapp et je vois un développeur se promener en robe de chambre et je me dis : « mais quel clown ». Finalement, je le vois aller, je remarque à quel point il se préoccupe des gens et il est au devant, puis je réalise qu’il n’y pas juste une façon de s’habiller et de s’exprimer, tant que c’est fait dans le respect et les bonnes intentions. Ça m’a vraiment pris par surprise en arrivant chez Nexapp de voir les gens vivre et laisser vivre, être aussi allumés et bons dans ce qu’ils font. Au final, on est tous des professionnels ici et l’on redéfinit à notre façon ce qu’est le professionnalisme, pour se donner le droit d’être authentiques et de se développer.
Et puis, j’ai compris que je pouvais être apprécié pour qui je suis, que je n’ai pas à cacher des facettes de moi au travail pour « fitter dans le moule ». Chez Nexapp, on te prend tel que tu es : on reconnait ton potentiel, on veut travailler avec toi, et t’aider à te développer en considérant tes désirs, tes aspirations et tes inquiétudes. On choisit de te donner toute notre confiance dès ton arrivée, et l’on veut te donner la chance de t’épanouir au maximum. On prend soin les uns des autres.

En espérant que mon parcours t'aide à y voir un peu plus clair pour le tien, je te dis à très bientôt cher futur collègue!


Tu as envie de découvrir l'histoire des autres membres de l'équipe Nexapp? On t'invite à aller lire la lettre d'Amélie, développeuse, qui a elle aussi connu son lot de défis, d'apprentissages et de succès au travers de son parcours.

Cher futur collègue, Nexapp m’a aidée à comprendre ma valeur au sein d’une équipe remplie de talents
Bien que je ne corresponde pas au profil typique, j’ai trouvé ma place dans le domaine. Avec l’expérience que j’ai vécu, c’est un peu ce que j’essaie de démystifier : il n’y a pas de « profil idéal » en informatique.

Nexapp est le genre d'endroit où tu te verrais travailler? Tu peux aussi aller consulter les  postes disponibles ou communiquer avec notre équipe Culture et Talents.

Mots clés

Bruno Gagnon-Adam

Engineering Manager chez Nexapp

Super ! Vous vous êtes inscrit avec succès.
Super ! Effectuez le paiement pour obtenir l'accès complet.
Bon retour parmi nous ! Vous vous êtes connecté avec succès.
Parfait ! Votre compte est entièrement activé, vous avez désormais accès à tout le contenu.